le biohacking c'est quoi

Le Biohacking c’est quoi ? Histoire et Guide pour débuter

Le biohacking, aussi appelé biologie participative en français (expression qui véhicule beaucoup moins de fantasmes que son homologue), est une tendance de fond qui croit depuis maintenant plusieurs années autour de la santé et de la performance.

Du grec ancien βίος signifiant la Vie et de l’anglicisme hacker qui consiste à repérer des failles dans un système pour l’améliorer, le biohacking que l’on peut traduire par hacker son corps est la convergence (inévitable?) de plusieurs phénomènes que nous allons décortiqués ensemble.

biohacking
La première fois que l’on évoque le biohacking, on pense d’abord à ça, des brins d’ADN… 😉

S’il est possible d’en donner une définition intime,

Le but du biohacker est de ne jamais tomber malade… d’avoir plus d’énergie au quotidien que la plupart des gens s’imaginent possible… d’entretenir sa longévité… d’être en parfaite forme physique…

Bref, le but du biohacker est de devenir la meilleure version de lui-même.


Le biohacking, c’est quoi ? Une brève introduction…

La définition du biohacking ne fait pas tout à fait consensus,

elle est en vérité sujette à interprétations et aux différentes approches de chacun.

Tantôt une approche nature (comment avoir un sommeil de qualité, guérir de ses maux de dos, arrêter de manger des aliments transformés, etc.),

tantôt aux limites de la science fiction et des manipulations génétiques qui rappellent la série japonaise Full Metal Alchemist.

biohacking et musculation
La musculation (comme se brosser les dents), ne serait-ce pas du biohacking ? Manipuler son corps (surcharge progressive, surcompensation, etc.) dans un but précis… 😉 Et bien si, c’en est ! 

A la différence près que la pratique traditionnelle de la musculation est centré sur un objectif esthétique et non directement de santé. Mais les biohackers ont aussi beaucoup à apprendre de la musculation.

La seule vérité que l’on peut généralement extirper de chacune de ces interprétations, nature ou optimisation du génome, est de vouloir fondamentalement être en meilleure forme,

en meilleure santé,

de meilleures performances,

plus productif,

tout simplement devenir une version augmentée de Soi.

Ce que nous appelons une version augmentée de Soi est en réalité le corps et la santé que chacun d’entre nous mérité d’avoir, celui dont nous avons hérité à la naissance et qu’il convient d’entretenir. 🙂

Un biohacker comprend le corps humain comme un système (aussi complexe soit-il) et comprend donc par tâtonnement qu’il est toujours possible d’en améliorer son fonctionnement. Améliorer votre alimentation ou votre sommeil, une fois réalisé, ne fait pas de vous un biohacker.

Ce qui fait de vous un biohacker, c’est de continuer de mettre en place à votre rythme de nouvelles habitudes, des systèmes, des « hacks » dans votre vie de tous les jours et de créer un cercle vertueux sans fin. C’est une quête. 🙂 Et c’est une quête passionnante qui ouvre les yeux sur bien des sujets !

Le biohacker comprend qu’il vie dans un monde essentiellement artificiel

EMF,
Lumières bleues,
rythme Circadien en vrac,
Le port des chassures,
passez 8h dans un bureau sans voir la lumière du soleil,
mangez un bon sandwich triangle bien nutritif…

… et va tenter de revenir à un fonctionnement naturel et optimal du corps. Quitte à se servir d’artifices pour lesquels notre corps ne fera pas la différence avec un phénomène naturel.

Un exemple ? L’usage de plus en plus recommandé d’une source de lumière rouge pour la santé de la peau, les douleurs articulaires, la respiration cellulaire et de nombreux autres bénéfices… 🙂

Voici la présentation TEDx d’Halim Madi, un véritable passionné de biohacking qui vous donnera à coup sûr envie d’en savoir plus.

La réputation du biohacking en France

Tristement, c’est un portrait souvent plus sombre ou extrémiste du biohacking qui est dépeint dans les organes de presse française ces derniers mois…

Jusqu’où ira le biohacking ?

dérives biohacking
Il s’est injecté une substance (Ce6) directement dans les yeux que l’on peut trouver chez certains poissons des grands fonds marins… pourquoi ? Pour avoir une vision de nuit !

Un biohacker décède après des expériences biologiques

…Ou le célèbre…

Un biohacker modifie son ADN pour être plus musclé

biohacking et muscles
Un cas d’école célèbre ! Joshia Zayner, fondateur de The Odin, qui tente de modifier directement son ADN en s’attaquant à un facteur limitant de la croissance musculaire appelé la Myostatine, une protéine que nous possédons tous.
manque de myostatine

A titre d’exemple, voici ce qui arrive lorsqu’un organisme est en déficit de Myostatine…

Contrairement à certaines croyances, ce genre d’images sur internet ne sont pas toujours des photomontages, elles sont bien réelles. 🙂

Autant de titre accrocheurs d’articles de presse qui sont aujourd’hui (en 2018) les premières requêtes exposés par Google.fr lorsqu’on se renseigne sur le biohacking.

Je vous rassure, le biohacking bénéficie d’une forte exposition et d’une bien meilleure image outre-atlantique.

De nombreuses marques, concepts et produits voient le jour, une énorme audience est attentive aux travaux de grandes entreprises comme l’institut Bulletproof, HVMN, Jack Kruse (pour ne citer qu’eux) et de nombreux influenceurs sur YouTube cumulent des centaines de milliers d’abonnés passionnés pour qui le mal de dos n’est pas une fatalité. 🙂

dave asprey
Dave Asprey, l’un des pères modernes du biohacking et fondateur de Bulletproof en 2013, ainsi que le café et la diète du même nom… 
bulletproof
hvmn
HVMN,
Fondé peu de temps après Bulletproof en 2014, est l’une des plus grosses sociétés qui commercialisent aujourd’hui des nootropes ou « smart drugs » (c’est quoi ? Patience… 😉)

Oui, le biohacking a une approche très saine et naturelle, sans vouloir repousser les limites du vivant, c’est l’image du biohacking que je défend sur biohackers.fr. 🙂

En attendant de savoir (ou de comprendre) si le biohacking constitue réellement une révolution ou juste une tendance sur quelques années, elle est symptomatique selon moi de plusieurs phénomènes : Internet (et l’explosion des connaissances) et les maladies dites de civilisation.


Pourquoi le biohacking existe : internet

D’abord, internet.

Internet a permis le partage massif des connaissances à travers le monde, et l’expertise a naturellement tendance à se diluer dans un monde où n’importe qui peut se passionner pour n’importe quel sujet et en apprendre plus que 99% du le reste de la population.

origines du biohacking
Aujourd’hui, vous pouvez probablement consulter et « télécharger » facilement n’importe quelle base de connaissance dans votre cerveau… non pas en allant à la bibliothèque, mais plus simplement grâce à internet.

Cet énorme « bain » de connaissances où 1+1=3 créé des émulsions, encore plus de partage et de nouvelles opportunités, des bases plus ou moins solides de toutes les expertises du monde se retrouvent sur internet.

Médecine occidentale, Ostéopathie, Spécialistes du sommeil, Préparateurs physiques, Médecine Chinoise, expérience passée d’un moine bouddhiste, entrepreneurs de la silicone valley ayant accès aux nouvelles technologies ou encore un homme qui se baigne dans des eaux glaciales pour se revigorer…

biohacking et méditation
Le biohacking puise de nombreuses connaissances dans les différentes pratiques de méditation, les médecines alternatives et les philosophies orientales.

L’humanité avançant sur la base d’un système de connaissance empirique, la somme de toutes ces connaissances fera naturellement naître un courant de biologie participative. 🙂

Ensuite, les maladies de civilisations.

Pourquoi le biohacking existe : les maladies de civilisations

L’Humanité évolue de façon exponentielle

Notre mode de vie comme notre mode d’alimentation ont évolué bien plus rapidement ces dernières années que les milliers d’années qui précèdent la révolution industrielle et scientifique.

les EMF (votre signal Wifi, votre téléphone…),

La lumière artificielle,

Le travail de bureau,

Le stress chronique lié à de nombreux facteurs,

les OGM,

même le port de chaussures,

Ce ne sont que quelques exemples avec plus ou moins d’impact sur notre biologie parmi une masse de problèmes qui n’est pas quantifiable.

Bref, la racine de ces maux, c’est tout ce qui fait de nous une civilisation. 

sédantarité
Le travail administratif, où l’on passe l’essentiel de notre journée assis devant un bureau, n’existe que depuis une macro-seconde comparé à l’échelle de l’Histoire de l’humanité… quelle conséquence ? Lumbago, sciatique, hernie et autres pochettes surprises.

Notre corps n’est pas naturellement conçu pour tenir en posture assise si longtemps et si souvent.

S’il est donc essentiel de ne pas s’aliéner le reste du monde et de prendre à bras le corps tous ces problèmes jusqu’à l’obsession (à moins d’être passionné par le sujet…), le biohacking est une réponse à un système de santé partiellement obsolète : les pathologies de l’écrasante majorité d’entre nous trouvent aujourd’hui leur solution sur internet.

Ces maladies de civilisations peuvent être le diabète, l’obésité, le mal de dos chronique, l’hypertension, les problèmes de concentration, les rhumatismes et bien d’autres pathologies courantes auxquelles le biohacking fait rempart en proposant une foule de réponses, de conseils d’experts, de retours d’expériences…

Aujourd’hui, cette somme de connaissances et cette quête d’un corps sain dans un esprit sain (ou quête de la productivité dans le milieu entrepreneuriale) est allé jusqu’à prendre forme en une discipline et une passion : Le biohacking.

Et si le biohacking devait exister d’une façon ou d’une autre ?

dans un monde où l’âge moyen du décès recule inexorablement,

dans un monde de plus en plus interconnecté,

mais aussi dans un monde où l’on a depuis toujours été très concerné par la question de notre mortalité.

il apparaît évident que toutes ces connaissances devaient tôt ou tard être dévoilées au plus grand nombre. Le biohacking apparaît alors comme la rencontre de toutes les disciplines du monde concernées par notre santé, notre corps, notre bien-être.

Vous savez quoi ? Le plus vieux mythe connu à ce jour est celui d’une quête de l’immortalité, le mythe sumérien de Gilgamesh. Un roi qui était absolument terrifié par la mort et obsédé à l’idée d’être éternel…

Le but profond et philosophique de tout biohacker très passionné dont nous dressons le portrait dans la presse est tout autant de jouer avec le vivant que d’allonger notre durée de vie ou encore de nous permettre d’obtenir des « super-pouvoirs ». 🙂

le héro aux mille et un visage
Un manifeste intéressant sur l’universalité des mythes et des quêtes depuis l’aube de l’humanité, au-delà des différences culturelles.

Entre mythes, dieux, légendes et comics du XXè siècle, nous avons toujours porté les germes d’une forme de dépassement de Soi en nous.

Repousser les limites de nos gênes est un tout autre terrain de jeu même si je suis toutes ces explorations avec beaucoup d’attention… 🙂

Laissons les cas d’études extrêmes du biohacking qui ne nous concernent pas directement pour s’intéresser au biohacking pour tous, celui qui changera votre vie au quotidien.


Le biohacking pour tous (oubliez les manipulations génétiques)

Si tout le monde avait une culture des automassages, des étirements, de la nutrition et des bonnes graisses, du sommeil ou encore d’une forme de méditation pour ne citer que quelques-unes des solutions, nous n’irions que très rarement voir notre médecin. 🙂

Rappelons-nous d’un proverbe…

Mieux vaut prévenir que guérir

Et nous vivons de facto dans un monde où l’on guérit plutôt que de prévenir.

Rappelons : ce n’est pourtant la faute de personne ! Le biohacking ne s’attaque pas à des gens mais à un système. 

Vous pouvez donc très bien être médecin généraliste et passionné de biohacking (ne l’êtes-vous pas déjà d’ailleurs ?), il ne s’agit pas d’un combat entre les biohackers et la médecine occidentale… les médecins ni aucune profession n’est en cause, mais bien le système tout entier. 🙂

Bienvenue sur biohackers.fr

Vous apprendrez…

  • comment bien dormir
  • comment ne plus avoir mal au dos
  • pourquoi méditer
  • pourquoi marcher pieds nu dans l’herbe (oui !)
  • pourquoi faire du HIIT et/ou du renforcement musculaire
  • pourquoi prendre des douches froides
  • les dernières technologies en matière de santé et performances
  • comment diminuer un stress chronique
  • des bases en nutrition et diététique
  • comment être (beaucoup) plus productif
  • comment bien respirer (c’est important)
  • des tas d’accessoires plus ou moins étonnants…

… sur Biohackers, je veux vous offrir toutes les solutions connues et reconnues, vous allez apprendre à devenir la meilleure version de vous-même, simplement.

Comment devenir biohacker ? Les Fondamentaux

Pour bien démarrer ce voyage, je vous propose 7 piliers qui sont déjà en mesure de changer radicalement ta qualité de vie.

Si je n’irais pas en profondeur sur chacun des sujets évoqués pour éviter l’indigestion, je vous propose volontiers d’aller plus loin lorsqu’un article sera disponible directement depuis cette page ou encore vers les ressources que je vous propose. 🙂

Les 7 piliers pour retrouver votre santé (oubliez tout le reste)

Si vous ne prenez pas au sérieux ces 7 piliers, oubliez tout le reste. Le biohacking n’est pas fait pour vous.

Ici, vous lirez souvent…

… ne pas confondre Fondamentaux et optimisation !

Je considère de nombreux sujets inappropriés si vous n’établissez pas de bonnes bases. Rassurez-vous, nul besoin d’être parfait. 🙂 Moi-même, je ne le suis pas.

Vous voulez être en bonne santé ?

Très bien, vous êtes au bon endroit ! 🙂 Commencez par ce que vous trouverez ci-dessous. Ensuite, nous pourrons aller plus loin ensemble et parler de biohacking en explorant des dizaines, voir des centaines d’autres sujets !

1. Les automassages, votre nouvelle habitude indispensable

De plus en plus commode, et ce pour de bonnes raisons, je vous invite immédiatement à implémenter dans votre vie quotidienne quelque chose qui devrait être aussi naturel que de prendre une douche ou de se brosser les dents : entretenir vos muscles et fascias.

Muscles et fascias (parties fibreuses dans la continuité de vos muscles qui relient l’ensemble de votre corps) sont sujets à ce qu’on pourrait schématiser comme un moteur qui s’encrasse : vous perdez de la mobilité musculaire et articulaire, votre corps se rigidifie et perd en souplesse, vos fibres musculaires s’agglutinent les unes et autres et forment ce que l’on appelle des adhérences.

C’est le début de compensations douteuses de votre corps pour s’adapter, et c’est la porte ouverte à des douleurs lombaires, des tendinites, des problèmes aux genoux et bien plus encore.

La pratique des automassages (et dans la continuité, les étirements) est un véritable pilier pour rester en bonne santé.

Christophe Carrio fait figure d’autorité sur ce sujet en France et ces livres sont hautement recommandable pour avoir une culture des automassages, comprendre ce que vous faites et pourquoi vous le faites.

Je vous conseil donc son livre Un corps sans douleur qui est également une petite bible française de la correction posturale, sujet concomitant aux automassages que je ne vais pas aborder ici. 😊

Son best-seller et le premier livre à lire sur la correction posturale et les automassages
Un livre très complémentaire du premier !

Dans la continuité du premier livre, je vous conseille également de lire son livre sur les étirements, Savoir s’étirer.

Enfin, pour réaliser vos automassages, une simple balle de tennis suffit avant d’acquérir une balle d’automassage (qui, cela étant, s’avère plus efficace), en revanche il vous sera indispensable de vous munir d’un rouleau de massage, principalement pour le travail des jambes où il y a beaucoup à faire chez tout le monde…

Je vous recommande un modèle simple qui sera parfait pour débuter (et même au-delà).

2. Votre alimentation («Vous êtes ce que vous mangez»)

Ce n’est pas une nouvelle fracassante que d’évoquer notre alimentation dans ce deuxième point, mais il faut bien comprendre que le biohacking n’est pas de la sorcellerie 😊 très certainement, beaucoup de connaissances sur biohackers vont vous surprendre et, oui, il y a de nombreux « hacks » possibles…

Mais il ne faut pas confondre optimisation et fondamentaux, nous avons bien parlé des 7 piliers.

Bien peu de gens ne savent pas aujourd’hui ce que signifie (dans les grandes lignes…) bien manger, aussi je ne vous apprend rien si je vous parle de manger des légumes. Très certainement, dire qu’il faut manger beaucoup de légumes chaque jour ne constitue pas tout ce qu’il y a à savoir sur un sujet aussi vaste que la nutrition et la diététique. Loin de là !

Aussi, je vous donne un seul conseil que vous pouvez prendre comme vérité absolue : Manger nutritif.

Il ne vous viendrais pas à l’idée de mettre de l’essence dans votre voiture diesel,

et pourtant tous les jours nous ne mangeons que très peu des micro-nutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments) et macro-nutriments (protéines, lipides, glucides) dont nous avons besoin même lorsque la science qualifie certaines molécules d’essentielles.

Prenez les oméga 3 (fruits de mers, poissons, jaune d’œuf bio, compléments alimentaire ou dans une moindre mesure certains fruits à coque ainsi que des huiles), qui manquent cruellement à la majeure partie de la population : nous les appelons des acides gras essentiels. Autrement dit, notre organisme en a besoin et ne peut pas en produire tout seul.

Le simple effort de mangez nutritif, même si vous continuez de vous faire plaisir, aura un impact majeur sur votre organisme:  tournez-vous autant que possible vers des aliments de qualité.

Je vous recommande le livre de Julien Venesson, son best-seller Paléo Nutrition qui traite des problèmes majeures de notre alimentation au XI siècle et les origines de la diète dîtes Paléo. Excellente base pour qui souhaite s’alimenter correctement. 😊

A lire d’urgence, même par divertissement. Vous y apprendrez suffisamment d’anecdotes pour enflammer vos soirées. 😉

Par la suite, nous aurons tous le loisir d’aller bien plus loin ensemble lorsqu’on évoque notre alimentation pour hacker notre corps

Vous êtes impatient d’en savoir plus maintenant ? Un article complet dédié à la quête d’une alimentation optimale pour ta santé comme pour la perte de poids est disponible ! Je vous propose trois clés primordiales à respecter, quels que soit vos objectifs…

3. L’importance du Sommeil

Disons-le sans détour, améliorer votre sommeil est le « hack » le plus important après (ou avant ?) votre alimentation. Vous devez construire des bases solides sur lesquelles vous pourrez ensuite appuyer de nouvelles habitudes et aller bien plus loin.

Je vous pose la question, avez-vous un sommeil de qualité ?

Sans surprise, pour la plupart d’entre nous la réponse est non. Comment je le sais ? 🙂

  • Est-ce que vous avez du mal à vous lever le matin ?
  • Avez-vous besoin de nombreuses heures de sommeils pour récupérer ? 9h, 10h ou plus…
  • Devez-vous dormir davantage le weekend pour récupérer de votre semaine ? ( Le corps ne fonctionne malheureusement pas sur la base d’une taxation dont on doit s’acquitter un ou deux jours dans la semaine…)
  • Vous vous sentez un peu brouillon, pas trop d’humeur au réveil ?
  • Plus simplement, vous ne vous sentez pas comme un super-héro en vous levant le matin ?

Sur la question du sommeil ➡️ la qualité est plus importante que la qualité.

Voici trois conseils simples qui vous permettront d’améliorer votre sommeil, à adapter au contexte de chacun :

  • Bannissez autant que possible les sources de lumières bleues après le coucher du soleil pour respecter au maximum votre cycle biologique naturel. Installez une application sur votre smartphone pour contrôler l’émission de lumière bleue, utilisez un logiciel comme f.lux pour votre écran d’ordinateur.

Pour des résultats optimales, utilisez une paire de lunettes pour filtrer la lumière bleue après la tombée de la nuit. Je vous recommande les lunettes TrueDark afin de bien envoyer à votre cerveau le signal qu’il fait nuit et de ne pas bloquer la sécrétion de mélatonine, votre hormone du sommeil.

lunettes truedark
  • 1 à 2h avant d’aller vous coucher, déconnectez votre cerveau. Ne travaillez plus, pratiquez la méditation, des exercices de respirations, des étirements. Allez discuter avec vos amis (en évitant la bière… 😋), sortez pour une petite ballade nocturne, bougez un peu.
  • Utilisez un tapis d’acupression quelques minutes avant d’aller dormir, ces tapis mimique les légendaires lits de clous des Fakirs et stimule votre circulation sanguine, la relaxation musculaire (intéressant pour les tensions lombaires 🙂) et la sécrétion d’endorphines.

Est-ce que c’est tout ce qu’il y a à savoir sur le sommeil ? Bien sûr que non… 😉 Par exemple, une pratique sportive quotidienne va vraiment améliorer votre sommeil et favoriser l’endormissement si vous avez un travail sédentaire.

4. Pratique sportive (La méthode la plus rapide est aussi la plus efficace!)

Si vous pratiquez déjà une activité sportive quelques fois dans la semaine, c’est très bien.

Si vous avez un travail sédentaire, vous devez à minima faire l’effort d’aller prendre l’air et marcher tous les jours, le matin est idéal. Il n’y a pas de contre-indications, l’après-midi conviendra également. Vous êtes prêt à faire ce qu’il faut pour être en parfaite santé ? Alors sortir marcher deux fois par jour entre 15 et 30 min est un must. 🙂

Ensuite, le niveau supérieur pour upgrader votre corps reste l’implémentation d’une pratique quasi quotidienne qui vous permettra de transpirer, favoriser une bonne circulation sanguine et au global : améliorer considérablement votre résilience. Cette pratique, c’est le HIIT.

La pratique du HIIT est significativement plus efficace et gagne sur tous les tableaux comparé à un footing ordinaire, au point où ça en devient presque trop simple…

  • Gain de temps considérable, mettez côte à côte une séance de HIIT de 15min et un footing d’1h !
  • Beaucoup plus efficace pour la perte de poids, l’augmentation du métabolisme basal et le conditionnement physique global
  • Pour les plus réticents, sachez que des études ont clairement démontrées que le HIIT apporte une aide importante pour métaboliser la junk food (Pizzas, pâtes, poutines…), c’est une arme redoutable pour être/rester en bonne santé. Je ne vous incite pas à manger n’importe quoi, mais si vous devez le faire accordez-vous au moins de pratiquer du HIIT plusieurs fois par semaine, vous vous rendez un grand service. 🙏

Le HIIT, c’est quoi ?

Vous alternez successivement des phases d’entraînements intenses comme des Burpees ou des Jumping Jacks avec de courtes phases de repos, ce pendant un temps donné relativement court (essayez donc de tenir plus longtemps… 😛)

Des burpees, un exercice très complet pour le conditionnement physique

Combien de fois par semaine ?

Si vous pouvez implémenter cette pratique deux ou trois par semaine, c’est très bien. Si vous êtes prêt à en faire jusqu’à quatre ou cinq fois dans la semaine (rappelez-vous, ce sont des séances intenses mais très courtes), c’est encore mieux ! Au début, je ne vous recommande pas d’en faire tous les jours, allez-y progressivement.

Plus tard, nous apprendrons ensemble à incorporer les bénéfices d’une séance de résistance dans la semaine.

L’entrainement en résistance, c’est de la musculation !

C’est une forme de stress différente qui vous sera vraiment bénéfique. Il n’est pas nécessaire d’avoir une paire d’haltères ni l’accès à une salle de sports si ça ne vous intéresse pas, un entrainement au poids du corps sera parfait… 😉

5. Pratiquer la méditation (ce n’est pas toujours ce que vous imaginez)

La pratique de la méditation est vraiment une pratique fondamentale dont une cascade de bénéfices non quantifiables découlent depuis vos premières séances de 5 ou 10 minutes jusqu’à vos 40 ans de pratique quotidienne de 10, 15, 20 minutes ou même une heure !

  • Votre réponse quotidienne au stress
  • l’inflammation de votre corps (donc toutes tes blessures chroniques)
  • le train inarrêtable de vos pensées
  • votre productivité devant votre écran d’ordinateur
  • votre créativité (nous parlerons plus tard de la production des ondes Alpha et du cortex Pré-frontal)

Tout est altéré par la pratique de la méditation.🙂

Elle est de ces pratiques, ou « hacks », qui ont un impact global sur votre santé, vos performances et votre longévité aux côtés de votre alimentation et votre sommeil.

Pourquoi croyez-vous que presque tous les grands entrepreneurs et leaders de ce monde (pour ne citer qu’eux…) pratiquent la méditation quotidiennement ?

Si vous pouvez pratiquer la méditation en extérieur, c’est définitivement plus intéressant. Ne vous en privez pas. 🙂

Je vous recommande de commencer simplement en incorporant 5 min de méditation quotidienne, puis de monter progressivement à 10 – 15min.

Rappellez-vous une chose très importante : la pratique de la méditation est comme n’importe quel sport ou discipline, elle demande du temps et un apprentissage continu. Malgré cela, toute la beauté de cette pratique est que vous en tirerez des bénéfices dès vos premières séances.

ℹ️ Vos premières séances sont ennuyantes à mourir ? C’est normal (tout va bien, ça ne dure que 5min…)

ℹ️ Vous n’arrivez pas à retenir vos pensées ? C’est normal.

Entre vous et moi, la méditation n’est pas l’apanage d’une religion et je ne vous pousse pas à une pratique spirituelle, l’État de méditation est une activité électrique bel et bien mesurable (Par EEG ou électroencéphalographie).

En tant que biohacker, c’est l’une des pratiques les plus importantes à adopter… un véritable pilier. 😉

Nous verrons ensemble ce que nous appelons l’état de méditation ainsi que les nombreuses formes de méditations qui existent.

Vous savez quoi ? Je la pratique de façon tout ce qu’il y a de plus ordinaire, assis en tailleur, les yeux fermés…

…mais pas seulement. 😉 méditer, ce n’est pas toujours ce que vous t’imaginez.

6. Trois compléments alimentaires (in)dispensables…

La question des compléments alimentaires est intéressante. 😊

S’il faut se rappeler une chose, c’est que les compléments alimentaires sont par définition complémentaires : ils ne sont jamais indispensables.

Mais nous vivons aujourd’hui dans un monde totalement artificiel.

Penser que les compléments alimentaires « ne sont pas naturels » ou posent un quelconque problème…

  • dans un monde de plats préparés industriels sans la moindre qualité nutritionnelle,
  • de poudre de chocolat à 70% de sucre,
  • d’une abondance de pesticides dans nos fruits et légumes,
  • de médicaments que personne ne remets en doute parce que la personne qui nous les as prescrit porte une blouse blanche,
  • enfin, dans un monde où personne ne lit jamais la liste des ingrédients des produits qu’il achète, c’est une démonstration de dissonance cognitive frappante. 🙂

Les bons compléments alimentaires sont beaucoup plus sains que 90% de ce que vous trouverez en hypermarché.

Pensez-y, la prochaine fois qu’on vous regarde de travers parce que vous leur parlez de compléments alimentaires ou de Nootropiques. 🙂 Vous saurez quoi leur répondre !

Quel mal à vouloir être en meilleur forme et plus performant que 99% de la population ? 😉 Je laisse cette question sans réponse…

Les Nootropiques ? Ce sont des compléments/molécules destinés à améliorer vos capacités cognitives, mémoire, concentration, logique…

limitless
Vous pensez sans doute à la pillule Limitless ?
Oui, c’est un peu ça… en beaucoup moins dangeureux et beaucoup moins radical. ☺️

Les Nootropiques sont un pan entier du Biohacking. Prenez par exemple la Théanine, une molécule très intéressante présente dans le thé et responsable de ses effets relaxants. Le thé est considéré comme un support de méditation par les moines depuis de très nombreuses générations…

💡 … et bien la Théanine se vend aujourd’hui directement sous forme de complément pour aider à la relaxation et développer sa créativité. 🙂 Bien sûr, c’est totalement sans danger.

Mais nous parlerons des nootropiques beaucoup plus tard, revenons maintenant aux compléments alimentaires.

Le premier élément (in)dispensable, le collagène.

Il y a encore une micro-seconde à l’échelle de l’Histoire de l’humanité, lorsque nous mangions de la viande, nous étions beaucoup moins difficile… on ne faisait pas le tri pour ne manger que le blanc de poulet, on mangeais tout ! La peau, le gras, on rongeais le cartilage et les os. Et puis vint les tranches de poulet en barquettes 😊

Quelle conséquence ?

Le collagène est une protéine structurelle, elle est la charpente de notre corps et compose en majeur partie nos fascias (mentionnés dans le pilier des auto-massages). Nos fascias sont en quelque sorte notre « deuxième » squelette composé de collagène et d’eau.

Mais qu’y a t-il entre nos os, nos organes, nos muscles ? Du vide ?

… des Fascias !

Les parties blanches fibreuses et les enveloppes musculaires, comme représenté sur ce dessin, sont des fascias.

Aujourd’hui, nous sommes tous majoritairement déficient en collagène. L’une des conséquences directes de ce déficit nutritionnel est l’un des mal de notre siècle : la multiplication des tendinites et diverses faiblesses articulaires. Nos tendons et ligaments sont composés en grande partie de collagène.

S’il est difficile d’établir comme responsable d’une pathologie un seul et unique facteur causal, je peux au moins affirmer que de très nombreuses personnes qui souffrent d’une (ou plusieurs…) tendinites verront leur état s’améliorer nettement en consommant la bonne quantité de collagène.

Pour une personne blessée, je recommande 10 à 15 grammes de collagène (ou L-glycine, précurseur de collagène) par jour. Si vous n’êtes pas blessé, 6 grammes par jour suffiront, voir moins. C’est encore plus important si vous êtes sportif… et encore plus important si vous êtes un pratiquant de musculation ou de crossfit, par exemple. 🙂

Où en trouver dans notre alimentation ?

Je ne vous le cache pas, ce n’est pas évident. 🤔 Un plat français, le bouillon d’os, est très riche en collagène. On en trouve également dans les bonbons, à cause de la gélatine de porc… ce que je ne vous recommande évidemment pas.

La supplémentation est vraiment l’alternative la plus évidente aujourd’hui. 
Vous pouvez chercher par vous-même, vous ne trouverez malheureusement pas beaucoup de solutions !

Le deuxième élément (in)dispensable, les oméga 3

Déjà mentionnés auparavant, ces lipides ont des propriétés anti-inflammatoire évidentes, améliore ta santé cardiovasculaire et sont présents dans de nombreux processus chimique de l’organisme. Surtout, ils sont essentiels. Le corps ne les fabrique pas lui-même, pourtant nous n’en consommons pas suffisamment !

Vous trouverez majoritairement les omégas 3 les plus bio-disponibles (facile à métaboliser par le corps) dans le poisson, la viande bio et les oeufs bio.

C’est de loin la meilleure source d’oméga 3, ne fais pas confiance aux étiquettes qui vantent la présence d’oméga 3 d’origine végétale comme certaines huiles ou certains beurres. Également présent dans les oléagineux, les oméga 3 d’origine végétal (ou ALA) sont loin d’être aussi bio-disponible et le corps en perds une grande partie.

La supplémentation en oméga 3 EPA et DHA (origine animale) est possible et très intéressante. A condition de bien choisir ses compléments (de nombreux oméga 3 sont vendus partiellement oxydés…) et de les conserver au frigo.

Je vous recommande jusqu’à 6 gélules / jour.

Le troisième élément (in)dispensable, la vitamine D

La Vitamine D (Précisons la vitamine D3) se trouve facilement en pharmacie.

C’est le complément alimentaire le plus plébiscité en biohacking, elle intervient dans de très nombreux processus chimique et vous sera d’une aide très importante. Elle est déjà bien connue des pratiquants en musculation qui l’associe presque directement à un gain de force à la salle et notamment à une augmentation de la testostérone.

D’où vient la Vitamine D ? Et bien, il est possible d’en trouver dans certains aliments comme le Bacon, les œufs… enfin, la synthèse de la Vitamine D vient principalement de notre exposition au soleil, particulièrement des UVB.

Soleil et vitamine D

Vous devez absolument vous exposer directement au soleil, peau à nue, pendant 10 à 20 minutes plusieurs fois par semaine. Si vous pouvez le faire tous les jours, c’est encore mieux. (Si vous avez une peau foncée, vous pouvez rester un peu plus longtemps ! La mélanine, votre bronzage, joue un rôle d’écran solaire naturel)

✅ VOUS n’aurez aucun cancer de la peau ni coup de soleil… (tout est question de dosage)

✅ … et vous ne sécréterez jamais trop de de Vitamine D au soleil, une fois vos batteries rechargées la synthèse se bloque automatiquement.

Je vous recommande de vous exposer lorsque les UVB sont le plus intense, du matin jusqu’en milieu d’après-midi.

S’exposer au soleil derrière une vitre ne compte pas ! Le verre ne laisse passer principalement que les UVA. 😋 J’étais désolé de l’apprendre, tout comme vous…


Se supplémenter en Vitamine D est assez simple. Ce qui vous surprendra peut-être, c’est que je vous recommanderai bien souvent de ne pas tenir compte des AJR officiels (Apports Journaliers Recommandés, plus récemment appelé VNR pour Valeur nutritionnelle de référence) mais de faire vos propres recherches… ou plus simplement de m’écouter dans un premier temps. 🙂

Cette marque vous conviendra parfaitement. Encore une fois, je ne vous glisse pas de lien ici, vous en trouverez en pharmacie.

Les AJR étaient de 200 UI (Unités internationales) il n’y a pas si longtemps, mais ces mesures sont constamment revues à la hausse par de nombreuses études et expertises récentes.

L’art du biohacking consiste à ne pas attendre qu’on vous donne la permission et faire vos propres expériences, sans danger. 😉

Vous pouvez facilement augmenter votre apport quotidien de 4000 UI en hiver et diviser par deux ou quatre en été si vous vous exposez régulièrement. Si vous vivez dans un pays équatorial, vous pouvez oublier toute cette partie sur la vitamine D, vous n’aurez aucun problème. 😃


Je vous révèle un secret ? J’aurais aimé qu’on m’en parle en pharmacie lorsque j’ai acheté mon premier flacon de vitamine D…

Se supplémenter en vitamine D est une excellente chose mais ne constitue malheureusement qu’une partie de l’équation. Seul les UVB ont la capacité de transformer la vitamine D en vitamine D Sulfate, c’est absolument nécessaire.

Bref, l’exposition au soleil est incontournable.

Comment faire ?

En Hiver, il vous est possible de tricher assez simplement… 🙂 un véritable hack !

Il vous suffit d’investir dans une lampe à UVB avec la bonne longueur d’onde (autour de 310 nm) et de faire le lézard chez vous… 😊

La véritable équation gagnante du biohacker est donc de combiner une supplémentation en vitamine D et une exposition quasi-quotidienne à une lampe UVB en hiver, puis une exposition au soleil (le spectre complet de la lumière a toujours plus d’intérêt qu’une longueur d’onde isolée) en été avec une légère supplémentation si vous ne sortez pas beaucoup.

L’exposition à une lampe UVB chez vous est un véritable hack, comme on les aimes.

Et ce n’est rien comparé à tout ce qui vous attend en photobiologie, que nous appellerons entre nous le Light Hacking

7. Ouvrez votre esprit (Le pilier le plus important)

Si certaines informations ont pu vous surprendre, ce n’est rien comparé à tout ce qui vous attends.

Je peux sentir qu’il est parfois difficile de remettre en question de grands principes profondément ancrés,

Je ne devrais pas écouter mon médecin ?

Tout dépend du médecin… s’il reste impuissant, fuyez. 🙂 Trop de solutions existent pour rester passif ou s’enfermer dans un cercle vicieux.

Les fruits ne sont pas si bons pour la santé ?

Tout ce qui vient de la nature est-il sain ? La consommation de fruits fait débat. Mais à mon avis, un ou deux fruits par jour ne devrait pas vous causer beaucoup d’ennuis… 😉

Pourquoi faudrait-il manger gras contrairement à ce qu’on nous répète sans cesse ?

Ne confondons-nous pas la qualité nutritionnelle des aliments en hypermarché avec ce qui est essentiel pour le bon fonctionnement du corps humain ? 🙂

On m’a toujours dis qu’une douche chaude détend les muscles et l’esprit… prendre une douche froide quotidienne n’est pas mauvais et stressant pour la santé ?!

Nous sommes progressivement passé d’une vie de chasseur cueilleur à des bureaux, bien au chaud, air climatisé et lampes Fluorescentes. De la nature à des boites maisons. D’une vie où un lion peut nous dévorer à tout instant à une zone de confort étendue (qui va s’en plaindre ?).

Notre corps perd toute capacité de résilience, de tolérance au froid et aux épreuves de la nature, notre système immunitaire part en vacances aussi souvent qu’il le peut… s’il faut se débarrasser de certaines formes de stress nocives comme une situation compliquée, le travail, et bien d’autres facteurs internes et externes ;

certaines formes de stress sont nécessaires voir même vitales.

L’homme de glace, the iceman… 😉 patience, nous allons beaucoup nous attarder sur son histoire et la WHM (Wim Hof Method). Vous trouverez des centaines de témoignages sur internet !

Ainsi, si vous avez le courage de prendre des douches froides tous les jours, vous ne serez pas surpris de ne presque jamais tomber malade, d’oublier ce que ça fait d’être enrhumé, de vous sentir plus en forme… 🙂

Je peux continuer encore et encore.


Le biohacking est un courant dans l’air du temps, je le décrirai comme protéiforme… il n’est pas attaché à de grandes institutions (aujourd’hui du moins) et a pour seule vocation de nous rendre meilleur. Il est en tout cas né de cette équation un peu philosophique. 🙂

Soiyez prêt à tout remettre en question et être ouvert d’esprit. Le biohacking a la volonté d’être avant-gardiste et de s’attaquer à des problèmes de santé courant, s’il affirme quelque chose… tout ce que vous pouvez faire, c’est essayé de comprendre pourquoi, tester, puis en parler autour de vous pour bâtir un monde meilleur ! 😉

marcher sur le feu
D’accord, c’est promis, je ne vous ferai pas marcher sur des braises… (pas encore 😛)

La seule raison qui m’a poussé à m’intéresser au biohacking, c’est la santé.

Mal de dos, blessures chroniques, parfois jusqu’à 3h avant de pouvoir m’endormir et incapable de me lever le matin, des problèmes de concentration, besoin d’être plus productif au travail, tous mes proches en mauvais état…

Et vous, quelles sont vos raisons ? Partagez-les en commentaire !

Ne restez pas les bras croisés, aidez votre entourage à vivre mieux, devenez la meilleure version de vous-même et épanouissez-vous, devenez Biohacker !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer